h6Gl1F5vUM8OxeAOXyZa

Comment différencier un dentiste et un orthodontiste ?

Bien que l’orthodontie et la dentisterie soient deux pratiques en médecine dentaire pour la santé orale, savez-vous qu’il y a une différence entre un orthodontiste et un dentiste ?

Etudiant la médecine dentaire générale, les médecins suivent une formation pour diagnostiquer, soigner et prévenir les pathologies touchant la cavité buccale (gencives, dents, langue…). Quant aux orthodontistes, ils suivent également cette formation généraliste, mais avec une qualification supplémentaire. Ils vont plutôt se spécialiser dans le dépistage et le traitement des dents et des mâchoires qui ne s’alignent pas correctement.

 

Les missions d’un dentiste

Titulaire d’un diplôme fédéral, tous les dentistes peuvent exercer la profession d’un dentiste. Lorsqu’un patient vient le consulter, il pratique un examen clinique et l’interroge sur son souci et les symptômes. Il ne manque pas de le sensibiliser à la santé orale en lui fournissant quelques conseils sur la prophylaxie et sur l’hygiène bucco-dentaire en général. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Ses missions consistent surtout à :

  • faire un suivi du développement dentaire des enfants ;
  • soigner les caries dentaires, la gingivite ;
  • réparer les dents abîmées, fêlées ou cassées ;
  • remplacer les dents manquantes à l’aide des prothèses, partielles ou totales, fixes ou amovibles ;
  • prescrire des médicaments, des traitements, des analyses ;
  • faire des petites opérations chirurgicales : intervention parodontale, extraction de dent, implant de racines artificielles… ;
  • solliciter d’autres professionnels dentaires.

 

Les rôles d’un orthodontiste

En tout, il y a 4 cursus à suivre afin d’obtenir des titres de spécialisations agréés par le plan fédéral. Parmi eux figure l’orthodontie. Le métier de dentiste et celui d’orthodontiste se diffèrent en fonction de la formation que les deux parties ont suivi. Au quotidien, ce médecin-dentiste en orthodontie réalise les activités suivantes :

  • contrôler le développement dento-facial des tout-petits en vue de prévenir des éventuelles anomalies ;
  • diagnostiquer les mal formations des mâchoires et des dents (trop espacées, chevauchées, des mâchoires irrégulières ;
  • dresser un plan de traitement ;
  • concevoir, installer, ajuster des appareils (fixes ou amovibles) pour redresser ou corriger les dents des patients ;
  • rassembler des documents détaillés (moulage d’empreintes en plâtre, photographie, radiographies… ;
  • travailler avec d’autres professionnels comme un chirurgien maxillo-facial dans une opération spécifique.

 

Dentiste et orthodontiste, formation et qualifications

Qu’il s’agisse d’un dentiste ou d’un orthodontiste, il reçoit la même formation généraliste. En plus de suivre des études communes dans les facultés de médecine localisées en Suisse, tous les deux possèdent un diplôme fédéral en médecine dentaire.

 

Pour devenir un orthodontiste certifié, une personne doit obtenir un doctorat après 4 à 5 ans d’étude dans la médecine dentaire. Elle doit également compléter un programme de résidence en orthodontie (2 à 3 ans) reconnu par les autorités compétentes : le CRCDC (le Collège Royal des chirurgiens-dentistes du Canada) et l’ODQ (Ordre des Dentistes du Québec).

 

Le programme universitaire de second cycle pour obtenir une maîtrise ou un certificat en orthodontie doit aussi être certifié par la Commission de l’agrément dentaire du Canada.

 

Qui consulter, un dentiste ou un orthodontiste ?

Un dentiste est donc un médecin généraliste, tandis qu’un orthodontiste est un spécialiste. Pour la plupart des problèmes bucco-dentaires courants, vous pouvez consulter un dentiste. Il pourrait s’agir des inflammations, des maux de dents, des maux de dents, des saignements des gencives, d’une extraction, des caries… S’il y a une urgence, tournez-vous vers un médecin-dentiste. Ce dernier va vous orienter vers son confrère l’orthodontiste pour des traitements spécialisés.

 

Possédant des connaissances avérées dans ce domaine, un orthodontiste peut s’occuper d’un traumatisme dentaire comme la présence d’une dent surnuméraire qui est l’une des raisons fréquentes de consultation. Il sait aussi régler une malocclusion ou un excès d’espace se trouvant entre les dents. Avant d’atteindre 7 ans, un enfant devrait consulter un orthodontiste. En effet, pousser ses dents avec sa langue ou sucer son pouce pourrait provoquer des éventuelles anomalies. Ainsi, le spécialiste peut les détecter avant qu’elles ne s’aggravent lorsqu’il sera adulte.

 

Vous aimerez aussi